Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A media on trend tourism

TRAVEL TOP COUNTRY MAG

Isabelle Joskhe arrive au bout de son rêve au Sable d'Olonne

C'est une victoire ! Ce que j'ai gagné est énorme

Pleine d'énergie, la skipper franco-allemande confiait à la conférence de presse

Isabelle Joskhe arrive au bout de son rêve au Sable d'Olonne

Isabelle est arrivée au bout de son rêve ce matin au port des sables d'Olonnes. Le public vendéen l'acclamait depuis le chenal.

Des vendéens heureux de revoir, Isabelle Jonskhe, ils se tenaient aux fenêtres et le long du pont pour brandir son nom.

108 jours après son départ l'an dernier.

Son abandon le 9 janvier est gravé dans sa tête car elle pensait arriver dans les 10 premiers. L'histoire en a fait autrement. A la conférence de presse, elle se confiait :

"- Cétait dur à avaler! J'ai essayé d'être moi-même et de m'en sortir. J'ai eu des messages d'encouragements de gens qui voulaient du positif. La vraie vie, c'est du positif et du négatif. La mer fait peur,  en mer, le ciel et la lune sont hallucinants"

La skipper franco-allemande est allée au bout de son rêve

Pour son premier tour du monde en solitaire sans escale, elle a parcouru 18 000 milles d'une course magnifique avec une détermination sans faille pour boucler son Vendée. Elle figurait dans le top 10 jusqu'en Argentine. A bord de l'IMOCA MACSF génération 2007 conçu par l'architecte Guillaume Verdier, elle est 12e au passage du cap de Bonne Espérance.  Son arrivée dans le Grand Sud, sa découverte parfois éprouvante de l’océan Indien et du Pacifique va se faire dans l’ombre d’une menace. Le naufrage de Kévin Escoffier est mal ressentit par tous les skippers, le danger guette. Son bateau est similaire au BRB, tiraillée entre sa performance et sa sureté, elle va passer plusieurs jours à doser, acceptant tant bien que mal ce compromis difficile.  En Atlantique Sud, elle négocie bien le contournement de l’anticyclone de Sainte Hélène et revient au contact du peloton de tête.  Le 3 janvier, 48 heures avant de passer son premier cap Horn, la tige de son vérin de quille rend l’âme, l’obligeant à immobiliser l’appendice avec un vérin de secours. Six jours plus tard, dans une dépression au grand large de l’Argentine, elle annonce que le faux vérin n’a pas tenu. Son bateau n’est plus sûr et elle doit abandonner. Elle mettra 16 jours à rallier Salvador de Bahia, au Brésil. Après une escale technique d’une dizaine de jours, elle reprend la mer le 5 février, bien décidée à terminer son voyage. Rejointe par Sam Davies, elle aussi hors course, la Franco-allemande réalisera les milles restants sous bonne escorte.

LES GRANDS PASSAGES 

Equateur

15e le 20/11/2020 à 08h00 UTC après 11j 18h 40min de course,1j 18h 41min derrière le leader HUGO BOSS        

Cap de Bonne Espérance

12e le 02/12/2020 15h44 UTC après 24j 02h 24min de course, 1j 16h 33min derrière le leader Apivia

Cap Leeuwin

9e le 14/12/2020 11h09 UTC après 35j 21h 49min de course, 23h 43min derrière le leader Apivia

Cap Horn

11e le 05/01/2021 04h01 UTC après 57j 14h 41min, 2j 14h 18min après le leader Maître CoQ IV

Son bateau

Plan Verdier-VPLP mis à l’eau en juillet 2007 (ex Safran)

Les skippers ont porté des projets sociétaux

Depuis le départ, à bord de leur imoca, certains skippers ont porté des projets sociétaux: protection des océans, à l'aide des personnes précarisées, aux femmes. Isabelle Joskhe s'en y ait intéressé.

Une navigatrice engagée pour les femmes

Isabelle Joskhe est impliquée dans la cause des femmes, elle porte son projet "horizon mixité"auprès de l'association qui reprend ce nom. A son initiative, elle prouve que dans le milieu de la course au large en solitaire, offre une totale mixité, sans classement féminin.  "horizon mixité" met en relief la sous-représentation féminine dans certains métiers.

Isabelle Joskhe rappelait au monde:

"En tant que femmes, nous ne sommes pas la demi-portion d'un homme. Nous avons d'autres atouts qui ne s'expriment pas par la force physique, mais qui sont aussi très puissants. Il faut de la résistance, il faut croire en soi, croire en sa chance. Il y a tout un tas de choses dans lesquelles on peut aller puiser en s'appuyant sur nos forces féminines"

Du côté de l'association, les actions continuent en parallèle depuis le départ de la navigatrice des sables d'Olonnes.

En conférence de presse, Isabelle Joskhe rayonnante auprès de Jean le Cam,  elle transmettait son enthousiasme "C'est une victoire, ce que j'ai gagné est énorme!

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article