Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

A media on trend tourism

TRAVEL TOP COUNTRY MAG

Liège mène au-delà du mythe de Napoleon

Liège mène au-delà du mythe de Napoleon

A la descente de votre train, de France, de l'Allemagne ou encore des Pays-Bas, Liège reste le centre des trois frontières de Belgique pour ce trajet culturel.  La visite organisée par Europa Expo se trouve dans les enceintes de la station: Liège-guillemin, Dans les hauteurs du bâtiment se dresse le portrait d'un chef d’État qui a marqué l'histoire de France: Napoléon Bonaparte. L'exposition intitulée "Au-delà du mythe" vous mène vers les sentiers de ses vies, ses liens avec le royaume de Belgique jusqu'à son exile et sa mort à Sainte Hélène. Cet événement est aussi organisé pour commémorer le bicentenaire de sa mort.

Au-delà du mythe, les thèmes vous conduisent à comprendre son histoire

Les thèmes abordés sont la révolution, la ligne du temps, la guerre et ses conditions, sa vie, ses conquêtes amoureuses, sa famille et ses liens avec l'aristocratie. La visite mène  au delà de cette légende construite au fil du temps. S'il l'on retenait le code civil, sa posture cette visite pourrait vous changer d'avis. Selon, Natalie Petiteau, professeur de l’Université de Poitiers "ces mythes ont été initialement fabriqués du vivant même de Napoléon : dès la première campagne d’Italie, les journaux diffusés dans son armée et dont il contrôle la rédaction le présentent précisément sous le jour d’un chef aux capacités extraordinaires. "

Dès vos premiers pas, vous pénétrez dans la terreur, de la sanglante révolution française à la vertu de Danton. Sur un sol blanc, le sang du dernier roi de France : Louis XVI est déversé. Au-dessus la guillotine authentique est exposée dans un cube en verre. A côté, la dernière chemise blanche qu'il a porté avant son exécution.

Loin d’une représentation dorée de Napoléon Bonaparte, l’approche scénographique inédite se veut objective et critique. Portée par plusieurs historiens, sous la conduite du professeur Philippe Raxhon de l’Université de Liège et sous le patronage de la Fondation Napoléon, l’exposition veille à éviter le piège de l’image d’Epinal, nuancée par de nombreuses études historiques. Plusieurs centaines de pièces originales sont dévoilées à travers d’impressionnantes mises en scène. Les œuvres proviennent de  de collections privées et d’institutions renommées belges et étrangères.

 

Pourquoi l'expo est-elle installée à Liège?

C'est sans doute l'histoire qu'il a voulu. Puisque Napoléon s'est rendu deux fois à Liège : en compagnie de Joséphine, sa femme, du 1er au 3 août 1803 ; puis de sa seconde épouse Marie-Louise, les 7 et 8 novembre 1811. Les chroniques de 1803 rapportent que la foule était immense et que des gens s’agenouillaient sur son passage. Heureux de son accueil, Napoléon avait demandé à un jeune peintre encore inconnu, Ingres, d’immortaliser ce séjour de 1803. Son « Bonaparte Premier consul » fut sa première œuvre marquante.
À l'époque déjà, de nombreux artisans liégeois se spécialisaient dans l'armement. En 1803, Bonaparte confia à un ingénieur français la construction d'une fonderie de canons sur le site de l'ancien prieuré Saint-Léonard, en bord de Meuse. Après Waterloo, elle servit à l'armée russe puis aux Hollandais. En 1947, elle fut transférée à Rocourt. Représentant le Premier consul à Liège, le peintre Ingres sacrifie à l'idée de la "main dans le gilet". Exceptionnellement, c'est la main gauche que Bonaparte glisse dans son habit, parce que la main droite est pointée vers un acte intitulé "Faubourg d'Amercoeur rebâti".

Neuf ans plus tôt, en juillet 1794, les Autrichiens étaient chassés de Liège par l’arrivée des troupes françaises. Lors de leur retraite, ils bombardèrent la ville depuis les hauteurs de Grivegnée, avant de fuir vers Sprimont où eut lieu la dernière bataille sur les territoires belges jusqu’à…1815.
C'est ce quartier d'Amercoeur qui avait le plus souffert de ce bombardement autrichien, il avait été littéralement ravagé. En 1803, le Premier consul y fut conduit. Ému par la misère de la population, il décréta qu'une somme de 300.000 francs devait être versée au préfet du département de l'Ourthe à qui il confiait la mission de reconstruire le faubourg.

bicorne de Napoleon

bicorne de Napoleon

Liège mène au-delà du mythe de Napoleon
Liège mène au-delà du mythe de Napoleon
Liège mène au-delà du mythe de Napoleon
Liège mène au-delà du mythe de Napoleon

Du 3 avril 2021 au 9 janvier 2022, à la gare Liège-Guillemins.

Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post