Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A tourism media

TRAVEL TOP COUNTRY MAG

Vietnam: EVFTA - Quand cette “autoroute” sera-t-elle encombrée?

L'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) est comparée à une autoroute moderne à plusieurs voies reliant les pays de l'UE au Vietnam et créant des conditions favorables aux entreprises des deux côtés pour accélérer et développer les échanges commerciaux et d'investissement.
Les premiers convois sur l'autoroute…

Après dix ans avec 14 cycles de négociations difficiles, l'EVFTA a finalement été signé et est entré en vigueur le 1er août 2020. L'accord supprimera pratiquement tous les tarifs douaniers entre le Vietnam et l'UE d'ici dix ans.

Peu de temps après l'entrée en vigueur de l'EVFTA, les résultats semblent très encourageants. Au premier trimestre 2021, les exportations du Vietnam vers l'UE ont atteint 9,6 milliards de dollars, en hausse de 14,2% par rapport à la même période en 2020 ; les importations en provenance du marché de l'UE ont atteint 4 milliards USD, en hausse de 15,4%. Ainsi, les entreprises vietnamiennes ont rapidement approché et utilisé à bon escient les opportunités de l'EVFTA, réalisant un excédent d'exportation impressionnant. Les articles exportés plus fortement vers l'UE par rapport à la même période en 2020 sont : le poivre, en hausse de 31,5%, le riz de 18,6%, le caoutchouc de 14,1%, le thé de 10,2%, le café de 6,8%... Les principales destinations sont les pays dotés de ports maritimes et de centres de distribution et de transbordement de l'UE tels que la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas et la France.

Quant à la Belgique, le chiffre d'affaires du commerce bilatéral en 2020 a atteint 2,83 milliards d'euros malgré l'épidémie de Covid-19 ; Les exportations belges vers le Vietnam ont atteint 633 millions d'euros, en hausse de 6,4% par rapport à la même période l'année précédente. Les principaux produits belges exportés vers le Vietnam sont les produits chimiques (représentant plus de 40 %), les machines et les métaux précieux, tandis que les exportations vietnamiennes vers la Belgique sont les chaussures, les sacs (représentant plus de 40 %) et les textiles.

Autoroute à vitesse limitée?

Il est vrai que l'autoroute EVFTA a pris effet, mais cet itinéraire n'est pas aussi encombré que prévu. Les raisons en ont été évoquées lors du «Séminaire de dialogue d'affaires : EVFTA-EVIPA : Promouvoir la diversification de la chaîne d'approvisionnement dans le contexte du Covid-19», l’événement organisé par l'Ambassade du Vietnam en Belgique et l'Alliance belgo-vietnamienne (BVA) en avril dernier, où sont présentes les entreprises belges qui cherchent à développer leurs investissements et leurs activités au Vietnam.

Des représentants d'entreprises belges ont déclaré que la pandémie de Covid-19 a perturbé les chaînes d'approvisionnement mondiales, créant de nouvelles réglementations qui ont rendu impossible la mise en œuvre des plans de nombreux investisseurs. Sans parler d'un certain nombre d'autres barrières techniques.

Ayant travaillé au Vietnam pendant de nombreuses années, M. Vermeulen Philippe d'AVALON Landscape+Engineering a évoqué une contradiction qui s'est produite à l'époque du Covid-19.

« Alors que les vols vers le Vietnam pour les experts et les investisseurs sont limités, la culture de travail au Vietnam nécessite un contact direct », a-t-il confié. La plupart des procédures dans les banques, les bureaux de notaire ou les activités de gouvernance d'entreprise nécessitent un travail direct, ce qui entrave les opérations et les investissements. Par conséquent, continuer à réformer les procédures administratives, vulgariser largement l'application des signatures numériques et permettre le travail via la vidéo sont des solutions pour favoriser le commerce et l'investissement

M. Stij de Neve, de la brasserie Brouwerij Huyghe a affirmé

 

« Il est très nécessaire de trouver un partenaire fiable au Vietnam. Cependant, la plupart des entreprises ont du mal à trouver leurs partenaires et aimeraient recevoir un coup de main des agences de promotion d’investissements des deux gouvernements.»

Un grand potentiel
Actuellement, l'UE est le quatrième partenaire d'investissement au Vietnam avec plus de 2 240 projets valides, avec un capital social total de 24,67 milliards USD, soit l'équivalent de 7,6% du capital total d'IDE au Vietnam. Les investisseurs de l'UE ont été présents dans la plupart des secteurs économiques importants du Vietnam. Les projets d'investissement  des pays de l'UE ont un contenu et des taux de transfert de technologie élevés, des méthodes de gestion avancées et apportent une contribution significative à la croissance économique du Vietnam. En particulier, ces dernières années, l'UE a toujours été l'un des principaux partenaires d'aide publique pour le Vietnam.

Les investissements directs des pays de l'UE sont destinés aux industries de haute technologie et aux industries de services telles que les postes et télécommunications, la finance, la location de bureaux, le commerce de détail... Les pays de l'UE ont investi dans 18/21 industries, l'accent étant mis sur les industries de fabrication et de transformation ; de production et de distribution d'électricité, de gaz, d'immobilier, d'information et de communication… Les investisseurs de l'UE sont présents dans 54 provinces et villes du pays, principalement dans les grandes villes dotées d'infrastructures développées, avec des ports maritimes et des aéroports, comme Ho Chi Minh-Ville. Ho Chi Minh Ville, Ba Ria - Vung Tau, Hanoi, Quang Ninh, Dong Nai, Binh Duong... Les entreprises d'IDE de l'UE ont apporté au Vietnam un certain nombre de technologies modernes dans des domaines tels que le pétrole et le gaz, l'industrie lourde, les services postaux, etc.

Cependant, le montant des IDE de l'UE vers le Vietnam n'est toujours pas à la mesure du capital, de la technologie et du potentiel technique des investisseurs européens. Les projets d'IDE à grande échelle dans des domaines qui présentent des avantages pour les pays de l'UE et sont également des domaines que le Vietnam souhaite attirer, tels que les projets de haute technologie, la technologie des sources, les technologies vertes, les énergies renouvelables, l'agriculture de haute technologie, la banque et la finance, etc. sont encore modestes. De nombreux projets d'investissement de l'UE visent toujours à tirer parti d'une main-d'œuvre bon marché pour effectuer l'assemblage et la transformation de produits destinés à la vente intérieure et à l'exportation ...

Parmi les pays de l'UE, la Belgique est un partenaire important car les deux pays ont des emplacements stratégiques similaires, étant un centre commercial régional et une passerelle vers d'importants marchés de l'UE et de l'ASEAN. La Belgique compte actuellement 78 projets d'investissement au Vietnam avec un capital social total de 1,1 milliard USD, se classant 23e sur 131 pays et territoires investissant au Vietnam. La Belgique a tiré parti de ses atouts en investissant dans les ports et les infrastructures, la logistique, l'immobilier, l'approvisionnement en eau et le drainage et le traitement des déchets, la transformation et la fabrication, et la fabrication et la distribution d'électricité, l'agriculture, la sylviculture et la pêche... Les économies de la Belgique et du Vietnam sont complémentaires, plutôt que compétitives.

Un autre avenir
« Le potentiel de coopération commerciale et d'investissement entre l'UE - Vietnam en général et l'UE - Vietnam en particulier est énorme, surtout dans le contexte de l'entrée en vigueur de l'EVFTA et de l’adhésion du Vietnam au Partenariat régional économique global (RCEP) » - a reconnu M. Eric Franssen, directeur commercial du group John Cockerill.

Avril dernier, le Conseil de l’UE a approuvé des conclusions sur une stratégie de l'UE pour la coopération dans la région Indo-pacifique, dans lesquelles est énoncée l'intention de l'UE de renforcer son orientation stratégique, sa présence et ses actions dans cette région qui revêt une importance stratégique primordiale pour les intérêts de l'UE. M. Koen Doens, Directeur général de la DG Coopération internationale et du Développement (Commission Européenne), lors d'une réunion avec les ambassadeurs des pays de l'ASEAN en Belgique et la délégation des pays de l'ASEAN auprès de l'UE, a affirmé que l'ASEAN, avec le Vietnam comme l'un des facteurs importants, est une clé importante pour que l'UE ouvre la porte à investir et faire des affaires avec les pays de l'Indo-Pacifique .

Du côté vietnamien, les choses bougent aussi fortement. Début avril, l'élection des principaux titres de leadership du pays a été achevé. Dans son premier discours, le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh s’engageait à renforcer le développement ciblé des infrastructures stratégiques ; à attacher de l'importance à la transformation numérique nationale, développer l'économie numérique basée sur le développement de la science et de la technologie; à éliminer tous les obstacles et difficultés afin de créer un environnement favorable au développement économique que cela soit dans la production ou les affaires. En particulier, le Premier ministre Pham Minh Chinh a réussi pendant son mandat de secrétaire de Quang Ninh (2011-2015) à promouvoir avec succès le modèle de croissance«du brun au vert», de s'appuyer principalement sur l'industrie du charbon, passer aux services en développement rapide, à l'industrie de haute technologie.

En fait, ces dernières années, le Vietnam a fait de gros efforts pour réformer les procédures administratives. Chaque année, la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI) publie le Vietnam Provincial Competitiveness Index (PCI), qui mesure les attitudes de dizaines de milliers d'entreprises sur la qualité des services administratifs et l'environnement des affaires dans 63 provinces et villes du Vietnam. Un remède efficace pour encourager les provinces et les villes à s'améliorer continuellement pour attirer les investissements !

Les conditions en termes de ressources en main-d'œuvre et d'infrastructures numériques sont également très favorables. Le Vietnam est encore au stade de la population jeune. Les travailleurs ayant une formation de base, peuvent s'adapter rapidement aux conditions de travail dans le contexte de la révolution industrielle 4.0. Un autre atout: la taille du marché du commerce électronique se développe rapidement au Vietnam. 97% de la population est couverte par les télécommunications 4G et disposera bientôt de la 5G, qui est actuellement en version bêta.

Lors du 13e Congrès du Parti communiste du Vietnam, le Vietnam s'est fixé pour objectif : d'ici 2030, 100e anniversaire de la fondation du Parti, être un pays en développement doté d'une industrie moderne et à revenu moyen élevé. D'ici 2045, 100e anniversaire de la fondation du pays, le Vietnam deviendra un pays développé à revenu élevé. Pour atteindre cet objectif ambitieux, le Vietnam doit se développer fortement sur le plan économique. Et les « autoroutes » comme l'EVFTA deviennent plus importantes que jamais. Le Vietnam se prépare activement à la période post-Covid-19 et accueille les investisseurs européens et belges à venir au Vietnam sur l'autoroute EVFTA. Pas étonnant qu'un jour non loin cette autoroute soit très fréquentée !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article