Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A tourism media

TRAVEL TOP COUNTRY MAG

Cherbourg renforce son tourisme sportif au côté de ROLEXFastnet race

 POSTCAST

 Alexis Loison, le cherbourgeois remporte sa victoire IRC 3

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com

L'une des batailles les plus intenses de la Rolex Fastnet Race s'est disputée en IRC3 qui rassemble des unités de taille moyenne, autour de 10 mètres. Le bateau à battre était sans conteste Léon, skippé par les marins normands Alexis Loison et Guillaume Pirouelle. Champion en titre de l'IRC 3, ainsi qu’en double, Loison est rentré dans l’histoire de la course en remportant le classement général en 2013. S’il est respecté en France, Alexis est admiré en Angleterre pour cette incroyable victoire. C’était en effet la première fois qu’un équipage double (il était avec son père) remportait le Fastnet. Avec cette nouvelle victoire, Loison porte à cinq le nombre de ses titres sur la Rolex Fastnet Race.

Après le départ musclé dans le Solent dimanche dernier, plusieurs favoris ont dû jeter l’éponge à l’image de James Haradaya et Dee Cafari qui sont rentrés au port après avoir déchiré leur grand-voile. Shirley Robertson et Henry Bomby, des stars outre-manche, ont débuté par un départ volé qu’ils ont eu toute les peines du monde à rattraper. Bomby a participé à la Volvo Océan Race alors que Shirley Robertson est double championne olympique.

Respecté en France, admiré en Angleterre

Au rocher du Fastnet, les Normands passent en tête mais la descente vers Cherbourg-en-Cotentin s’avère plus compliquée. Bomby et Robertson parviennent à les doubler grâce à un placement nord au passage des iles Scillys. « Ils étaient très forts et ont fait une bonne remontée à la fin. Après les Scilly, Swell a navigué très vite et nous n'avons rien pu faire d'autre que de pleurer » reconnaît Loison. Pourtant, le local n’a pas dit son dernier mot et signe un joli coup en empannant devant La Hague. Cette ultime option permet à Léon de réduire l’écart avec Swell et - grâce à un meilleur rating - de le devancer d’une grosse demi-heure en temps compensé.

Sur le fil

Cette victoire sur le fil est à l’image d’une compétition qui n’a jamais été aussi disputée en double. « Cette édition a été plus disputée qu’en 2019. Peut-être parce que la météo était différente, et je pense que tous les équipages de double ont beaucoup travaillé pour produire une meilleure performance. Nous avons vu beaucoup de bateaux bien préparés, surtout en double avec Henri et Shirley  analyse Loison. Le Cherbourgeois va maintenant rejoindre Saint-Nazaire pour prendre le départ de la Solitaire du Figaro dans une dizaine de jours. Son co-skipper, Guillaume Pirouelle, sera au départ de la prochaine édition – en 2022 – à bord de Région Normandie.

Parmi les prétendants en IRC 3, Loison et Pirouelle ont eu fort à faire avec un autre bateau cherbourgeois : Raging-bee². Finalement, le JPK 10.80 de Louis-Marie Dussère a perdu du terrain dans la Manche et termine troisième en temps compensé.

« Nous étions très heureux d'être les premiers au Fastnet Rock, car nous savions dès le début de la course qu'Alexis Loison allait gagner ! Mais pour cette course, nous nous sommes bien battus avec lui, toujours proches et c'était nouveau pour nous et c'est la première fois que nous franchissons la ligne d'arrivée devant lui. Pour moi, le nouveau parcours est plus intéressant parce qu'avec l'ancien parcours, il n’y avait plus d’enjeu après les Scillys. C’est beaucoup plus ouvert maintenant avec davantage de tactique. L’arrivée à Cherbourg est un beau progrès car le village est très proche des bateaux.»

Texte Rolexfastnet race

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article