Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A tourism media

TRAVEL TOP COUNTRY MAG

Fasnet race referme son édition par la victoire britannique deThomas Kneen et de 3 IRC

homas Kneen, owner of Sunrise, the best yacht in IRC Overall, holding his Rolex chronometer while he crew lift their trophies Copyright: Carlo Borlenghi/ROLEX FSNT21cb 14020377-2

homas Kneen, owner of Sunrise, the best yacht in IRC Overall, holding his Rolex chronometer while he crew lift their trophies Copyright: Carlo Borlenghi/ROLEX FSNT21cb 14020377-2

Cela fait tout juste une semaine que les voiliers ont concouru la course des dieux de la mer et des vikings : Fasnet 2021. Le départ de l'île de Wight en Angleterre en passant par l'Irlande, ce rocher : Fastnet rock situé à 6,8 km au sud-ouest de Clear Island et du Comté de Cork. Pour la première fois, l'arrivée se trouvait en France : Cherbourg en Cotentin qui a toute les qualités pour renouveler cet accord dans les prochaines éditions : 2023 et sans doute 2025.

Retour sur le début de la course

Sous une météo désastreuse, les marins sont allés plus loin encore que dans le record : Le Maxi Edmond de Rothschild, mené par Franck Cammas et Charles Caudrelier ont réalisé cette première partie de parcours en seulement moins de 21 heures, un peu plus que lors de la dernière édition. Ils étaient les premiers à gagner la terre normande. 181 voiliers sont arrivés ensuite sur 337.

Le vainqueur Tom Kneen pour Sunrise

Le JPK 11.80 Sunrise de Tom Kneen remporte la 49eme édition de la Rolex Fastnet Race. L'Angleterre reprend son titre laissé en 2003. Le Britannique était déjà assuré de s’imposer en IRC 2 mais il a fallu attendre ce matin pour être certain qu’aucun concurrent ne puisse le battre. Kneen est le premier vainqueur britannique sur le Fastnet depuis Charles Dunstone et son maxi Nokia Enigma en 2003.
Tom Kneen disait « J’ai eu 24 heures pour réfléchir à la course après l’arrivée d’hier et, à chaque fois, je reviens sur cette incroyable équipe qui a navigué avec moi ainsi qu’à ma partenaire, Francesca, qui a tant fait pour que cela arrive. »

Pour quelqu'un qui s'est lancé dans la course au large il y a seulement sept ans, Kneen a parcouru un long chemin en peu de temps. Quand il a commencé, il admet : 

« Je ne savais pas ce qu'était l'IRC. Je n'avais jamais vraiment entendu parler du RORC, mais ce dont j'avais entendu parler était la Rolex Fastnet Race. J'ai été élevé dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, et quand j'étais petit, je naviguais sur des dériveurs au Royal Western Yacht Club ».

De son propre aveu, la première Rolex Fastnet Race de Kneen en 2015 a été un enchaînement d’erreurs à bord de son Elan 350 d'occasion appelé Sunrise. Mais il s'est avéré être un élève rapide qui a vite compris comment monter une campagne victorieuse.

« Le niveau auquel vous vous trouvez dans la flotte n'a pas vraiment d'importance. Tant que vous avez un bon équipage et le bon soutien, vous pouvez gagner votre classe. Et si vous pouvez gagner la classe, vous pouvez gagner le classement général, bien que cela dépende de choses comme les horaires de marée, les conditions de vent, autant de choses qui sont dans les mains des dieux et pas dans les vôtres.  »

Sunrise,GBR 888X,Finishing the Rolex Fastnet Race 2021Dans l'équipage de Sunrise se trouvaient Kneen, Dave Swete, ainsi que Thomas Cheney, Angus Gray-stephens, George Kennedy, Suzy Peters et Tor Tomlinson. © Paul Wyeth/pwpictures.co

Les caprices du destin lui sont apparus lorsqu'il a vu son sistership Dawn Treader être mis hors course peu de temps après le départ. Se battant dans les conditions difficiles du Solent, le J/133 Pintia est entré en collision avec un concurrent, ce qui l'a contraint à l'abandon.
 
Le destin de ces deux bateaux identiques est à l’opposé. L’un a tout juste franchi la ligne de départ alors que le second remporte la course.

« Nous avons eu un moment de tristesse pendant une heure environ après que cela se soit produit. Nous avons couru contre Dawn Treader toute la saison. Ils avaient le bateau depuis beaucoup moins longtemps que nous, mais ils l'ont vraiment mis au point. Nous étions impatients de les affronter sur le parcours du Fastnet et nous pensions que si nous pouvions les battre, nous aurions de bonnes chances de l’emporter en IRC 2 ».

Sunrise a connu des difficultés au début de la course, toujours en décalage avec la marée alors qu'il se dirigeait vers Land's End. Mais une décision contre-intuitive et courageuse de contourner le côté est du DST (Dispositif de Séparation du Trafic) de Land's End a permis à l'équipe de faire sa première grande percée. À partir de ce moment-là, les bonnes décisions se sont enchaînées les unes aux autres.
 
Cela les a mis dans une position unique pour rester juste devant une zone de haute pression qui a englouti le peloton de chasse à quelques milles derrière Sunrise.

« J'ai regardé le tracker hier soir et c'est assez étonnant de regarder cette partie de la course. C'était un moment critique où nous avons vraiment poussé fort et c'était probablement la différence entre finir à 10 heures du matin le jeudi ou finir 24 heures plus tard. »

En restant en tête de l'anticyclone, Sunrise a réussi à remporter l’IRC 2. Cette échappée s'est avérée suffisante pour dépasser le HH42 Ino XXX du Commodore James Neville et remporter la Fastnet Challenge Cup pour le vainqueur IRC en temps compensé, l’un des trophées les plus convoités de la planète.

RORC CEO Jeremy Wilton et Race Director, Chris Stone félicite RORC Commodore, James Neville et le Ino XXX crew © Paul Wyeth/pwpictures.com

Dockside celebrations comme RORC Commodore James Neville et son équipage sur son HH42 Ino XXX finissant la Rolex Fastnet Race à Cherbourg et menant IRC One © Paul Wyeth/pwpictures.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article