Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A media on trend tourism

TRAVEL TOP COUNTRY MAG

Après son mari, Romain Attanasio, 14ème, Sam Davies arrive sous le soleil des sables d'Olonnes

Tout comme hier pour Isabelle Josckhe, les vendéens étaient aux rendez-vous pour remercier la skipper, Sam Davies d'avoir continué sa course.

Elle n'était plus en compétition. Les habitants ne font pas la différence. Il l'accueille avec un grand honneur, non seulement pour sa détermination mais également pour sauver des vies d'enfants malades.

 

Ces deux femmes ont voulu mettre à l'honneur leur action sociétales pour récolter les fonds nécessaires. Déçues toutes les deux elles ont repris le chemin du retour au Sable d'Olonne. Sam Davies était 8ème au classement aux Acores puis 9ème l'équateur derrière HUGO BOSS .

Vendée des globes:

La nuit du 2 décembre, alors qu’elle est 11e et qu’elle évolue à 20 nœuds de moyenne, 350 milles dans le sud de la pointe de l’Afrique du Sud, son bateau s’arrête brutalement. « J’étais en train de me préparer un repas chaud après avoir empanné et tout matossé. La nuit commençait à tomber quand j’ai heurté quelque chose… je n’ai rien vu du tout(...). C’était comme si j’avais talonné. Le bateau est passé de 20 nœuds à zéro. Je savais que c’était la quille. J’ai entendu un crack, ça a enfourné avec l’impact. Tout a volé dans le bateau, y compris mon dîner qui a repeint tout l’intérieur. C’était très violent. Je me suis blessée aux côtes. Ce n’est pas très grave mais c’est très douloureux. ». Le 25 novembre, forcée de faire un détour pour contourner l’anticyclone de Sainte Hélène, elle perd des milles sur le groupe de tête. Mais avec Louis Burton, elle est la première à empanner pour attraper le train des dépressions des Quarantièmes : Sam revient dans le match.

Dans son parcours de navigatrice, Sam Davies était quatrième de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne 2020, 7e de la Transat Jacques Vabre 2019, 4e de la Bermudes 1000 Race et vainqueur de la Drheam Cup. Elle prend donc le départ de ce 9e Vendée Globe avec l’étiquette de dangereuse outsider : Sam est l’une des meilleures navigatrices du moment. Depuis sa première Mini Transat il y a 20 ans, elle a engrangé une expérience considérable en course à travers les océans : 25 transatlantiques, une 4e place dans le Vendée Globe 2008-9, 6e de la Volvo Océan Race en tant que skipper de l’équipage féminin SCA.

On rappelle que Sam Davies est diplômée en ingénierie mécanique du St Johns Collège de Cambridge, une formation qui lui permet de s’investir pleinement dans les décisions techniques et l’optimisation de son bateau, qu’il s’agisse du pilote automatique sur lequel elle a beaucoup travaillé, des foils ou des configurations de voiles.

Sur le bateau, un enfant est monté faisant partie des enfants de l'association "Initiatives - coeur"

 

 

 

Le couple de skippers du Vendée Globe

Si certains ont une vie de couple et des enfants, Sam Davies et Romain Attanasio sont parents et ont décidé de vivre le Vendée Globe, ensemble, mais pas sur le même Imoca.  On rappelle que cette course se fait en solitaire et sans assistance.

19 jours auparavant soit le samedi 7 février, Romain Attanasio PURE – BEST WESTERN avait franchi la ligne d'arrivée 14ème, après 90 jours de course autour du monde en solitaire. Il avait  bouclé son 2e Vendée Globe.

Enthousiaste et positf, il avait enchanté les internautes tout au long de sa course. Il était à bord d’un bateau de 13 ans d'âge, un planFarr  qui a fait déjà le tour du monde au main de Loïck Peyron, Jean le Cam et Fabrice Amedeo .

Vendée des globes:

Entre le 14 et 15 novembre, le skipper de Pure – Best Western rencontre de nombreuses difficultés dues aux conditions tempétueuses. Une drisse casse sur sa descente dans le Sud. Ensuite, le chariot de grand-voile lui pose des soucis.  Romain ne peut plus ariser sa grand-voile comme il le souhaite. Le 18 novembre, après une longue réparation de 11 heures,  traumatisé, il perd trois places et un nombre imposant de milles sur le peloton  Ralenti après le passage du cap Horn, Romain se retrouve seul pendant toute la remontée de l’Atlantique Sud avant de se faire rattraper, cette fois par Jérémie Beyou, avec qui il va naviguer de conserve jusqu’à l’arrivée. Le skipper de PURE – Best Western partage son épopée avec une bonne humeur et une spontanéité enthousiasmantes. Il parvient même à se montrer rassurant quand, le 13 janvier dans une dépression, il tombe sur un winch,se casse au moins une côte et tombe dans les pommes. « Rien de grave, ça m’arrive souvent ! » Sa blessure ne l’empêchera pas de tenir un temps la dragée haute à Charal dans les dernières centaines de milles.

LES STATISTIQUES DE ROMAIN ATTANASIO / PURE – BEST WESTERN

Il a parcouru les 24 365,74 milles du parcours théorique à la vitesse moyenne de 11,27 nœud

Distance réellement parcourue sur l’eau : 27 596,98 milles à 12,76 nœuds de moyenne

Les grands passages

Equateur (aller)16e le 20/11/20 à 11h35 UTC, 5 jours 12 min après le leader, 1j 22h14min

Leader

Cap de Bonne-Espérance 14e  le 03/12/20 à 16h38 UTC, 2 jours 17h 27min

Cap Leeuwin 13e  le 16/12/20 à 20h27 UTC, 3 jours 09h 01min

Cap Horn 14e le 07/01/21 à 05h45 UTC, 4 jours 16h 02min derrière

Equateur (retour) 13e le 23/01/21 à 02h03 UTC, 6 jours 06h 51min après le leader

Bateau Architecte : Bruce Farr DesignChantier : Southern Ocean Marine (Nouvelle Zélande)

Mise à l'eau : mars 2007

Anciens noms : Gitana Eighty, Synerciel, Newrest-Matmu

Cet après-midi, Romain Attanasio et leur fils Ruben sont venus rejoindre Sam Davies sur l'Imoca initiatives- coeur. Un couple de skippers qui ont décidé de participer à la 9ème édition du Vendée Globe, en même temps.

Le couple Romain Attanasio et Sam Davis et leur fils, réunis sur le bateau

Cette 9ème édition reste dans les annales d'un couple Franco-Britanique amoureux,  du grand large, du goût du risque, tout en gardant la détermination à rivaliser dans  l'Everest des mers. Gagner ou pas, ils aiment tous les deux se confronter aux déferlements maritimes, évaluer la technique du bateau et arriver en bonne forme.

Romain franchissait la ligne d'arrivée en remerciant le ciel.

 

 

 

 

Sam Davies entre fièrement

Les plaisanteries de Romain Attanasio durant la course ont permis de le motiver et d'amuser les internautes qui suivaient la course durant le confinement. Un double emploi qui a joué en sa faveur puisque des enfants, des adultes, les journalistes et d'autres habitants vendéens l'avaient attendus "de pied ferme" dans la soirée de samedi pour écouter son récit. Des questions en dehors de la conférence de presse ont fusé. Sam Davies, de son côté, gardait son sérieux et son enthousiasme pour rester concentrer sur sa course et son action caritative. D'ici quelques jours, les deux derniers navigateurs en course arriveront début mars.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article